Euro numérique : L’Adan émet ses recommandations à la Banque Centrale Européenne

Par sa participation à la consultation publique de la Banque centrale européenne (BCE), l’Adan a souhaité apporter sa vision des fondamentaux et des enjeux associés à l’émission d’un euro numérique, et ses éléments de réponse quant aux interrogations de la Banque.

  • L’Adan soutient la conduite d’expérimentations par les banques centrales en matière d’euro numérique, qu’il s’agisse de la BCE ou de la Banque de France dont l’Association a salué le projet initié début 2020 avec l’industrie.
  • L’Adan rappelle les spécificités des technologies blockchains et les avantages qu’elles présentent dans le cas de l’émission et de la gestion d’un euro numérique, et de l’utilisation par les utilisateurs finaux.
  • L’Adan estime que le déploiement de l’euro numérique sur des réseaux blockchains ouverts faciliterait d’autant plus le respect des exigences établies par la BCE dans son Report on a digital euro : accessibilité, transparence, composabilité, interopérabilité, efficacité en termes de coûts de mise en place et d’utilisation, robustesse, confidentialité, etc.
  • L’Adan attire ainsi l’attention de la BCE afin qu’elle considère l’éventail complet des solutions blockchains à sa disposition, y compris les réseaux les plus ouverts et open source, et ne retienne pas seulement les technologies propriétaires. L’Adan clarifie par ailleurs la distinction réductrice opérée entre blockchains « publiques » et “privées” dont il conviendrait de se détacher. 

La vision de l’Adan et les réponses apportées sont détaillées dans le formulaire de réponse envoyé à la BCE et disponible sur cette page.

Les travaux de l’Adan ont été conduits dans le cadre de l’European Crypto Initiative (EUCI).

Contexte

Selon les propres termes de Fabio Panetta, membre de son directoire, la Banque centrale européenne (BCE) veut “[s’]assurer que [sa] monnaie est prête pour l’avenir”. C’est pourquoi ces derniers mois, la BCE intensifie ses réflexions sur l’émission d’un euro numérique en vue d’éventuelles expérimentations. Ainsi, après la création avec cinq autres banques centrales (dont la Banque de France) d’un groupe dédié à l’évaluation des scénarios possibles de monnaies digitales de banques centrales (MDBC) au sein Banque des règlements internationaux (BRI), puis la publication de son Report on a digital euro, la Banque a souhaité évaluer la nécessité et la faisabilité d’un euro numérique en consultant les utilisateurs potentiels et l’industrie sur leurs besoins et leur perception des implications de ce projet, notamment pour la politique monétaire et la stabilité financière. Cette consultation, clôturée le 12 janvier et à laquelle l’Adan a pris part, permettra à la BCE de se prononcer d’ici le milieu de l’année 2021 sur le lancement ou non d’un projet d’euro numérique. 

ECB-Your-views-on-a-digital-euro-Adan-answers-20210112